Que faut-il savoir sur le triangle de l’exposition ?

Le triangle de l’exposition est un moyen courant d’associer les trois variables qui déterminent l’exposition d’une photographie : ouverture, vitesse d’obturation et ISO. Il faut équilibrer ces trois éléments pour obtenir le résultat souhaité, un ajustement de l’un nécessitant des ajustements d’au moins l’un des autres. Ils n’affectent pas seulement l’exposition, mais sont également les plus grands déterminants de l’apparence globale d’une image ; ainsi, leur maîtrise est absolument cruciale à la fois pour la technique et la composition.

Ouverture

L’ouverture est une mesure de l’ouverture ou de la fermeture de l’iris de l’objectif. Une ouverture plus large (ou un nombre f inférieur) signifie que plus de lumière sera introduite par l’objectif, tout simplement parce que l’ouverture est plus grande. Une ouverture plus étroite (ou un nombre f plus élevé) permet à moins de lumière d’atteindre le capteur. Des ouvertures plus étroites (nombre f plus élevés) donnent une plus grande profondeur de champ, permettant à plus d’une scène d’être mise au point (pensez aux paysages). Des ouvertures plus larges (nombre f inférieur) créent une profondeur de champ étroite, ce qui peut aider à isoler un sujet et est l’un des meilleurs outils de composition à votre disposition (pensez au portrait).

Vitesse d’obturation

La vitesse d’obturation est une mesure de la durée pendant laquelle l’obturateur reste ouvert et donc de la durée pendant laquelle le capteur est exposé à la lumière. Des vitesses d’obturation plus rapides donnent au capteur moins de temps pour capter la lumière et, par conséquent, entraînent une exposition plus faible. Des vitesses d’obturation plus lentes donnent plus de temps au capteur pour capter la lumière et entraînent une exposition plus élevée. Dans ce cas, la raison pour laquelle nous pourrions vouloir utiliser une vitesse d’obturation plus élevée est d’arrêter le mouvement, que ce soit les mouvements de l’appareil photo ou un sujet en mouvement, ce qui nous permet de maintenir la netteté. N’oubliez pas que tant que l’obturateur est ouvert, l’appareil photo enregistre essentiellement la position des éléments dans le cadre ; si l’un de ces éléments bouge, le résultat sera souvent un flou indésirable.

ISO

L’augmentation de l’ISO vous permet essentiellement de travailler avec moins de lumière. Comme toujours, cependant, il y a un compromis : l’augmentation des ISO entraîne un bruit accru et moins de détails. Le bruit est le résultat de fluctuations aléatoires d’un signal électrique. À des ISO plus faibles, la magnitude du signal d’image est grande par rapport au bruit (rapport signal/bruit), ce qui signifie que le bruit reste généralement discret. Lorsque vous travaillez à des ISO plus élevés, le signal d’image est généralement d’une amplitude proche de celle du bruit et, par conséquent, le bruit pénètre dans l’image.

Location de studio photo équipé à Paris
Comprendre et apprendre les secrets de la photographie